Accueil Formations21 formateurs de français formés à la lecture-écriture dynamique dans le (...)


21 formateurs de français formés à la lecture-écriture dynamique dans le secondaire

Lecture-écriture dans le secondaire : formation de 21 formateurs de français des CR-INFP de Cisco I

2, juin 2014. par | Webmestre 0 commentaire(s).


Le projet FSP Madagascar APpui à l’Enseignement du et en Français (MAPEF), dans sa sous-composante 2C, propose l’élaboration et la diffusion de supports d’enseignement et de formation à destination des enseignants de français ainsi qu’un accompagnement à l’appropriation, par les instituts de formation relevant du MEN, des outils conçus dans le cadre de projets de coopération.

C’est dans cette perspective que s’est tenue, les 21 et 22 mai, la formation de 21 formateurs de français du secondaire, venus de 6 CRINFP et de l’INFP, à l’utilisation du « Guide L.I.R.E. : guide de la lecture-écriture en secondaire ».

Conçue et animée par Aina Ratsimbazafy et Seheno Rabearimanana, cette formation a permis de transférer les compétences de formation relative à un outil produit localement aux formateurs des 7 CR-INFP de CISCO I touchés par le projet MAPEF. Formation qui a permis :

  • Une présentation du projet MAPEF et de son inscription dans un contexte national,
  • Une présentation du « Guide LIRE »,
  • Des mises en situation professionnelle à travers des exemples pratiques d’activités de classe à mettre en œuvre,
  • Des mises en situation professionnelle à travers des exemples d’activités à mettre en œuvre en formation d’enseignants.

Après les lycées publics et les CR-INFP de CISCO I des 7 zones concernées par le projet MAPEF, ce sont désormais les CEG et les CRINFP de CISCO II qui vont être dotés de ce guide.

A terme, et avec l’appui du projet MAPEF en matière de diffusion d’outils, les formateurs de français concernés par la formation récemment proposée seront en mesure de transférer leurs propres compétences à leurs collègues enseignants et formateurs, de Cisco I comme de Cisco II, et ce sur l’ensemble du territoire malgache.