Accueil Partenaires institutionnels3ème regroupement des Animateurs En Langue Française (AELF) à Mahajanga le 16 (...)


3ème regroupement des Animateurs En Langue Française (AELF) à Mahajanga le 16 juin 2015

Le Ministère de l’Education Nationale, le Conseil Départemental de La Réunion et le SCAC de l’Ambassade de France réaffirment périodiquement leur collaboration pour améliorer les performances du dispositif : « Des AELF dans des lycées de Madagascar ».

29, juin 2015. par | Philippe DURAND 0 commentaire(s).



Depuis 2 ans et demi, le projet « Des Animateurs En Langue Française dans des lycées de Madagascar » poursuit sa progression. Les 11 AELF venus de La Réunion et actuellement en poste dans 8 lycées publics de la Grande île mettent en place de multiples activités parascolaires en français. Chaque année, le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France appuie l’organisation du regroupement des AELF en coordination avec l’équipe d’Experts Techniques Internationaux (ETI) placés au MEN (équipe-projet MAPEF).
Affecté pour 1 ou 2 années dans le système scolaire malgache, chaque AELF travaille en binôme au sein d’un lycée public. Après avoir suivi un stage de 3 semaines de préparation au départ au Centre Local du Centre International d’Etudes Pédagogiques de La Réunion (CL CIEP du Tampon à La Réunion), les AELF sont encadrés à Madagascar par la Responsable de l’Antenne du Conseil Départemental de La Réunion (CD 974) à Madagascar, madame Monique COUDERC. Ils bénéficient également de l’accompagnement de l’équipe des 3 ETI de la coopération française placés au MEN. Depuis six mois, un Assistant Technique et Administratif (ATA), Monsieur Abdourazakou M’DAHOMA, gère au quotidien les 8 binômes d’AELF. Il est lui aussi issu de La Réunion et est installé à l’Institut National de Formation pédagogique (INFP) dans les mêmes locaux que ceux occupés par l’équipe des ETI (projet MAPEF). Enfin, pour parfaire l’encadrement de ces personnels mis à disposition par le CD 974, les AELF reçoivent l’assistance de tuteurs (trices) au sein même de l’établissement scolaire dans lequel ils travaillent. Ces enseignant(e)s volontaires sont le plus souvent des professeurs de français également membres actifs du réseau des associations malgaches d’enseignants de français. Ils facilitent la prise de fonction et l’installation des AELF dans leur ville d’affectation.
Cette année, les AELF se sont penchés sur les finalités de leur mission éducative et pédagogique. Ils ont travaillé toute la journée du 16 juin dans le local mis à disposition du Club de français du Lycée Philibert TSIRANANA de Mahajanga. Autour du thème : « Penser, comparer, partager… des solutions pour perfectionner notre mission », le collectif des AELF a, sur un mode participatif, réaffirmé les axes prioritaires de sa mission. On retiendra, pour l’essentiel :

  • Développer le bon usage de la langue française au sein du lycée ;
  • Parvenir à atteindre les objectifs opérationnels fixés sans oublier la part de plaisir que doivent trouver les lycéens dans la pratique des activités proposées ;
  • Améliorer la qualité des activités en veillant à rester réaliste ;
  • Valoriser les productions des lycéens et travailler de concert avec les équipes enseignantes de français mais aussi des autres disciplines ;
  • Faire preuve de débrouillardise sur les aspects matériels et financiers de la mission ;
  • Se perfectionner en suivant une formation personnelle pratique et proche des réalités des clubs de français.

Le troisième regroupement des AELF aura donné la possibilité à l’Assistant Technique et Administratif, Monsieur Abdourazakou M-DAHOMA de présenter des fiches de liaison qu’il a lui-même conçues en étroite collaboration avec les ETI de l’équipe projet MAPEF : fiche « dispositif », fiche « encadreurs », fiche « partenaires », fiche « individuelle ». Ces documents ont fait l’objet d’un avis favorable de l’employeur : le Conseil Départemental de La Réunion (CD 974). Ces nouveaux outils de gestion du dispositif devraient faciliter les échanges et la circulation des informations au sein des différents acteurs du projet et permettre, à terme, d’améliorer sensiblement la performance globale de l’action de partenariat : « Des Animateurs En Langue Française pour des lycées de Madagascar. »