Accueil RessourcesActes du premier séminaire universitaire national du projet MAPEF : « (...)


Actes du premier séminaire universitaire national du projet MAPEF : « ENSEIGNER ET APPRENDRE LES LANGUES A MADAGASCAR : QUELLES ENTREES DANS LE XXIème SIECLE ? »

Le premier séminaire universitaire national du projet MAPEF a pris place les 9 et 10 juillet 2014 à l’Université d’Antananarivo. Il a rassemblé près de 200 personnes, enseignants chercheurs, décideurs des trois ministères touchant l’éducation… Les actes sont désormais disponibles.

17, avril 2015. par | Webmestre 0 commentaire(s).



Le projet MAPEF prévoit la mise en œuvre chaque année pendant trois ans d’un séminaire universitaire qui permette de relancer la recherche sur la place des langues et les pratiques éducatives. L’objectif de ces séminaires est d’ouvrir des perspectives pour une meilleure complémentarité entre les langues dans le système d’enseignement à Madagascar.
Le réseau universitaire malgache compte plus de 40.000 étudiants inscrits dans le système public et plus de 10.000 dans des structures privées. Face aux carences en langue française à l’université, le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique a décidé, dans le cadre de l’application de la réforme LMD (Licence/Master/Doctorat), d’introduire une unité d’enseignement (UE) obligatoire de français en 1ère année de Licence. Cette disposition traduit la prise en compte, par les autorités malgaches, du problème posé par le niveau de français des bacheliers. Ce projet fait écho à la volonté des autorités de définir enfin une politique linguistique et éducative encadrée, afin de renforcer l’enseignement du français.

Par le traitement scientifique de la problématique du positionnement des langues dans le système d’enseignement malgache, ce premier séminaire universitaire national du projet MAPEF intitulé « ENSEIGNER ET APPRENDRE LES LANGUES A MADAGASCAR : QUELLES ENTREES DANS LE XXIème SIECLE ? » a permis de mettre en évidence les points de convergence et de divergence sur cette question épineuse. Souhaitons que dans un proche avenir tous les blocages puissent être levés pour aborder sereinement et le plus objectivement possible la question des langues en présence. Ce séminaire est une étape importante mais ne saurait être la dernière. Il conviendra d’ouvrir progressivement le débat aux enseignants qui travaillent chaque jour dans les classes primaires et secondaires afin de définir des perspectives simples et efficaces pour un enseignement bi-/plurilingue décomplexé et performant. Pour l’heure, en apportant de nombreux éclairages scientifiques sur les langues d’enseignement à Madagascar, les actes vont contribuer à alimenter la réflexion collective et peut-être à permettre de dégager des axes de travail.

Documents à télécharger
(PDF - 2.6 Mo)

Actes du premier séminaire universitaire national du projet MAPEF