Accueil SéminairesAtelier Interministériel sur l’orientation scolaire et professionnelle - 6, 7 (...)


Atelier Interministériel sur l’orientation scolaire et professionnelle - 6, 7 et 8 décembre 2017

Pendant trois demi-journées, les acteurs des trois Ministères de l’éducation -MEN-MEETFP-MESupRes- et les Partenaires Techniques et Financiers ont partagé informations, expériences et réflexions, afin d’initier la définition d’une stratégie interministérielle pour l’orientation, dans les trois sous-secteurs de l’éducation.

12, décembre 2017. par | Estelle Dagaut 0 commentaire(s).


En 2016, le Ministre de l’Education nationale a formulé une demande d’accompagnement auprès du Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC), sur la question cruciale de l’orientation scolaire et professionnelle des jeunes à Madagascar, pour la mise en place d’un dispositif qui permette aux collégiens et aux lycéens de réaliser un choix réfléchi concernant leur parcours scolaire et professionnel.

Mentionnée dans le plan sectoriel de l’éducation (PSE, 2018-2022), dans lequel les trois Ministères ont inscrit les priorités et les objectifs du système éducatif en cohérence avec le Plan National de Développement (PND), la question de l’orientation scolaire et professionnelle (OS-P) a été confiée au Service de la Conception, de l’Encadrement et de l’Evaluation (SCEE) pour le collège et à la Direction de Formation de Masse (DFM) pour le lycée.

JPEG - 2.3 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 2.7 Mo
JPEG - 2.5 Mo
JPEG - 2.1 Mo
JPEG - 2.2 Mo

Organisé par l’équipe de la DFM et celle du projet MAPEF pour le SCAC, en concertation avec les Partenaires Techniques et Financiers impliqués dans les activités conduites pour l’OS-P, l’atelier qui s’est déroulé du 6 au 8 décembre a constitué un opportunité de réunir les différents acteurs et de définir des priorités partagées par les trois sous-secteurs de l’éducation sur l’OS-P.

1. Constat :
- Beaucoup d’élèves quittent le système éducatif dès la fin du collège sans connaître le monde socio-économique
- Il y a un grand décalage entre les formations suivies au lycée et dans l’enseignement supérieur et les perspectives réelles d’emploi pour les jeunes (prédominance du bac A, désaffection des filières scientifiques, notamment) induisent une situation problématique de chômage ou de déclassement.
- En matière d’orientation scolaire, des expérimentations ont été conduites au collège et au lycée (portfolios des élèves de collèges, journal des élèves pour les lycéens, COSP …) à partir desquelles peuvent être envisagées des perspectives d’orientation des jeunes.
- Le monde éducatif (collège, lycée, enseignement supérieur) reste encore trop peu articulé au monde économique et les outils éducatifs pour connaître le monde professionnel sont faiblement existants (visites d’unités de travail, intervention de chefs d’entreprises à l’école, etc.)

2.Perspectives :
Les échanges ont permis de dégager des principes et des outils d’action publique qui sont nécessaires pour permettre aux jeunes malgaches (élèves et étudiants) de mieux connaître les perspectives de formation et d’emploi et d’améliorer leur insertion dans l’emploi :
- Assurer une réelle coordination entre les trois ministères en charge de l’éducation par la mise en place d’une cellule interministérielle de coordination. Une telle cellule doit pouvoir, en cohérence avec chacun des sous-secteurs, permettre une continuité des actions de sensibilisation et d’intervention à tous les niveaux (collège, lycée, supérieur) et une meilleure écoute du monde professionnel pour permettre progressivement un rapprochement entre l’offre de formation et l’offre d’emploi par l’orientation. A l’interface de la mise en œuvre du PSE d’une part, de la PNEFP d’autre part, cette cellule doit :
- Définir les orientations stratégiques pour l’orientation et anticiper les évolutions des formations en relation aux attentes du monde professionnel ;
- Être le donneur d’ordre qui détermine les voies et moyens pour doter d’une infrastructure d’orientation les trois composantes du systèmes éducatif, notamment par la généralisation des outils d’expérimentation évoqués, par une politique appropriée de formation des enseignants à l’orientation et à la connaissance du monde professionnel, et par l’adéquation des outils aux spécificités régionales ;
- Cette cellule interministérielle de coordination doit être complétée par une structure opérationnelle de production d’outils à de fins d’orientation (guides, portail numérique, référentiels-métiers compréhensibles par les jeunes, …) et d’appui à la formation de Conseillers d’orientation, eux-mêmes en appui des enseignants et des chefs d’établissement ; une telle structure opérationnelle est nécessaire pour harmoniser la mise en œuvre de la politique déterminée par la cellule interministérielle et garantir une cohérence d’intervention publique tout au long des étapes du parcours de formation des jeunes, du collège à l’enseignement supérieur ;
- Enfin, l’ensemble de ces mesures doivent être transcrites dans un texte réglementaire approprié et reconnu, qui est nécessaire pour rendre transparents au plus grand nombre des acteurs éducatifs les progrès attendus dans l’orientation des jeunes (élèves et étudiants).

Documents à télécharger
(PDF - 946.3 ko)