Accueil FormationsBilan de l’opération de partenariat FRANCE / UNION EUROPEENNE pour la (...)


Bilan de l’opération de partenariat FRANCE / UNION EUROPEENNE pour la formation du et en français des personnels du primaire

C’est à Toliara dans les locaux de la Direction Régionale de l’Education Nationale que s’est tenu les 19 et 20 novembre 2014, le séminaire de restitution de l’opération de formation « Renforcement linguistique et pédagogique des personnels du primaire »

24, novembre 2014. par | Philippe DURAND 0 commentaire(s).



250 agents du Ministère de l’Education Nationale (MEN) : chefs ZAP, directeurs d’école, formateurs locaux, instituteurs fonctionnaires ou contractuels… se sont rassemblés autour d’une délégation de 30 cadres et agents des services centraux et déconcentrés du MEN, directeurs, chefs de service, directeurs régionaux (DREN), chefs CISCO, adjoints pédagogiques… menée par Messieurs Todisoa Manampy ANDRIAMAMPANDRY et Lalaharontsoa RAKOTOJAONA, respectivement Directeur Général de l’Education Fondamentale et de l’Alphabétisation (DGEFA) et Directeur Général de l’Enseignement Secondaire et de la Formation de Masse (DGESFM). On notait la présence de Madame Nesrine GOURINE, Coordinatrice adjointe du programme PASSOBA-Education de l’Union Européenne et de Monsieur Andrzej ROGULSKI, Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle près l’Ambassade de France à Madagascar.

C’est dans le cadre du développement des activités de l’axe 2 du Programme Intérimaire pour l’Education 2013-2015 : « Améliorer la qualité de l’enseignement pour enrayer la chute des acquis scolaires » que le Ministère de l’Education Nationale (MEN), la France et l’Union Européenne ont uni leurs efforts pour mettre en œuvre une action de formation en renforcement linguistique et pédagogique du et en français des personnels du primaire. Cette action intensive et en « présentiel » a eu lieu du 1er septembre au 4 octobre derniers dans les EPP des CISCO I et II des 4 régions de convergence du projet « Madagascar-APpui à l’enseignement du et en Français » (MAPEF) de la Coopération française et du programme PASSOBA-Education de la Délégation de l’Union Européenne à Madagascar. Ces régions sont : Atsimo Andrefana, Atsinanana, Boeny et Vakinankaratra.

5 000 personnels du primaire, instituteurs fonctionnaires et contractuels, chefs ZAP, directeurs d’école et conseillers pédagogiques du primaire ont été invités à suivre cette formation de 210 heures, 6 jours sur 7 pendant cinq semaines dans les EPP regroupées pour l’occasion en bassins de formation. Les 150 premières heures ont été consacrées au renforcement linguistique en langue française. La compétence à communiquer langagièrement a été systématiquement recherchée, l’accent a été mis sur les activités orales afin que les enseignants et tout particulièrement les « maîtres FRAM » retrouvent ou acquièrent un peu plus d’aisance à l’oral pour pouvoir enseigner en français. Les 60 heures suivantes ont été exclusivement consacrées à la pédagogie avec pour principal objectif d’accompagner les enseignants dans la préparation des leçons afin que l’apprentissage des élèves s’en trouve sensiblement amélioré.

L’opérationnalisation de cette importante action de formation a été confiée à l’équipe des Experts Techniques Internationaux (ETI) du projet MAPEF de la coopération française placée au MEN. L’ensemble des services centraux et déconcentrés du Ministère de l’Education Nationale ont été mobilisés de mars à octobre 2014 pour assurer la réussite de cette opération qui aura fait appel à une dizaine de concepteurs et encadreurs pour concevoir les modules de formation et leurs supports. 11 formateurs de formateurs ont été formés au niveau central pour ensuite former à leur tour 202 formateurs locaux dans les 4 régions ciblées par l’action. On a enregistré un faible absentéisme pour cette formation, moins de 10 % ce qui a permis de former 4 420 agents dont 90% sont des instituteurs. Les indemnités des 4 600 bénéficiaires, stagiaires et formateurs ont été versées par le biais du service « AIRTEL MONEY » dans la cadre d’un partenariat entre l’Institut Français de Madagascar et la Société AIRTEL.

Des missions d’observation/suivi/évaluation ont été menées par 25 cadres et agents du MEN pendant la formation afin de s’assurer de son bon déroulement et de la qualité du travail accompli par les formateurs. De nouvelles missions ont déjà commencé et se dérouleront tout au long de l’année scolaire dans un échantillon d’une vingtaine d’écoles afin d’évaluer sur le terrain les résultats de cette action et d’améliorer le dispositif dans la perspective de son éventuelle poursuite en 2015 puis 2016.

Pendant le séminaire, nombreuses furent les interventions des acteurs locaux, organisateurs et bénéficiaires de la formation. On retient de ces prises de parole que cette formation a initié un processus de renforcement des compétences linguistiques en français des enseignants qui ne demande qu’à être poursuivi tout en étant amélioré. Il semblerait que le volet linguistique de la formation ait permis de débloquer la pratique de l’oral dans les EPP. On observe déjà un changement depuis la dernière rentrée scolaire avec une envie souvent exprimée d’aller plus loin, à l’oral mais aussi à l’écrit pour que les institutrices et les instituteurs soient plus à même d’enseigner en français mais aussi le français plus correctement avec davantage de fluidité. Le volet pédagogique a lui aussi été l’objet de nombreuses remarques notamment de quelques chefs de service du MEN qui ont demandé à ce que ce module de formation puisse être dorénavant tourné vers la Pédagogie Par objectifs (PPO) et que soient intégrés aux équipes de conception des agents de certaines directions du Ministère.

Par ailleurs, il a été largement convenu que le prochain processus de recrutement des formateurs locaux devrait s’appuyer sur les données disponibles dans les Directions Régionales de l’Education Nationale (DREN). Enfin, il serait souhaitable que ce soit non pas une vingtaine d’écoles qui bénéficient d’un suivi à l’année mais la totalité des EPP qui ont bénéficié de la formation.
Pour conclure, si le séminaire de restitution a permis de rendre compte d’un certain nombre de points à améliorer, il aura surtout donné le moyen aux bénéficiaires d’exprimer leur satisfaction et de demander l’extension de ce type de formation à l’ensemble du territoire et d’y intégrer les enseignants du préscolaire. Les partenaires de l’opération : le MEN, l’Ambassade de France et la Délégation de l’Union Européenne se sont donné rendez-vous dans les semaines à venir pour envisager l’avenir.

Documents à télécharger
(HTML - 113.8 ko)