Accueil SéminairesJournées de la Francophonie 2013 avec les maîtres FRAM de Moramanga


Journées de la Francophonie 2013 avec les maîtres FRAM de Moramanga

La formation à distance des maîtres FRAM par l’institut ISPEFMad de Moramanga a permis une rencontre autour de la question francophone.

18, mai 2013. par | Webmestre 0 commentaire(s).



ISPEFMad c’est l’Institut des Sciences et Pratiques de l’Education et de Formation MADAGASCAR qui s’est ouvert à Moramanga l’année dernière. Spécialisé dans la formation à distance des maîtres FRAM qui peuvent alors obtenir un CAP en Sciences de l’Education agréé par le Ministère de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle et reconnu par le Ministère de l’Education Nationale, ISPEFMad propose également une formation continue aux institutions scolaires qui le désirent.

Les Journées de la Francophonie en mars ont été l’occasion d’une rencontre entre le public de cet institut (110 stagiaires FRAM) et notre Programme pour le français invité pour l’occasion.

Une intervention de deux heures basée sur une pratique professionnelle en contexte a ainsi pu être proposée aux stagiaires rarement confrontés à des intervenants francophones étrangers. Cette intervention outre qu’elle a permis d’échanger en français, avait pour objectif de rappeler l’obligation de venir répondre aux carences et besoins identifiés en matière d’enseignement du français dans un pays actuellement démuni et livré à lui-même en matière de Francophonie.


L’intervention axée sur un état des lieux de la Francophonie, puis de l’enseignement du français à Madagascar a permis dans un dernier point d’aborder la question de la dynamique culturelle et de l’innovation didactique.

Elle a également permis de rappeler, en conclusion, qu’/que :

  • il faudra, à terme, répondre aux besoins des élèves et des enseignants d’un point de vue pédagogique, linguistique et culturel par une reconnaissance explicite des attentes des uns et des autres.
  • Ce sont des projets pédagogiques innovants (pas forcément technologiques !) tant dans leur conception, dans leur philosophie que dans leur appréhension de la langue française qui sont attendus.
  • Il faudra miser sur la capacité des enseignants à changer et à croire en des méthodes d’enseignement qui peuvent parfois les perturber.
  • Des partenariats interculturels réalistes devront voir le jour.
  • Le métier d’enseignant en général, de français en particulier, va connaître des transformations qu’il faudra assumer en tant que professionnel et qu’éducateur.
  • L’éducation porte l’avenir en elle-même. La responsabilité des enseignants est donc engagée surtout dans un pays en crise.