Accueil FormationsFormation initiale des 28 référents du projet MAPEF


Formation initiale des 28 référents du projet MAPEF

L’Institut National de Formation Pédagogique a accueilli, du 19 au 22 mai 2014, la formation des 28 référents du projet MAPEF.

26, mai 2014. par | Webmestre 0 commentaire(s).


L’Institut National de Formation Pédagogique a accueilli, du 19 au 22 mai 2014, la formation des 28 référents du projet MAPEF(voir http://www.mapef.org/-Le-Projet-).

Après le lancement du projet, le 15 janvier 2014, par la tenue de son premier Comité de pilotage (voir http://www.mapef.org/Mise-en-route-des-activites-du), cette formation marque une étape importante dans le démarrage de ses activités puisque les référents y jouent un rôle essentiel de « courroie de transmission » et de supervision au niveau local.

Cette formation constitue donc une action initiale du projet, regroupant l’ensemble des 28 référents positionnés dans les 7 zones, amenés à intervenir sur ses composantes et sous-composantes. Elle vise à exposer les principes du projet, ses objectifs, ses composantes et ses interactions, ses modalités et sa philosophie mais également à favoriser la création d’un lien social entre les acteurs.

La cérémonie d’ouverture était présidée par Messieurs Rabeson Rolland Justet, Secrétaire Général du MEN, et Philippe Georgeais, Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle. Etaient également présents, M.ANDRIAMAMPANDRY Todisoa Manampy, Directeur Général de l’Enseignement Fondamental et de l’Alphabétisation, M. RAKOTOJAONA, Directeur Général de l’Enseignement Secondaire et de la Formation de Masse, M.ANDRIAMADIMANANA Sandy Miatrika, Directeur de l’Institut National de la Formation Pédagogique et M.BARON Vincent, Conseiller-adjoint du SCAC.

Les référents sont au nombre de 4 par zone. Ils sont issus du MEN. Leur identification et leur sélection ont été effectuées sur des critères précis : motivation et adhésion aux approches du projet, compétences en français, compétences pédagogiques, connaissance du contexte, des situations, capacités à produire des documents, à communiquer en utilisant les moyens les plus efficaces et adaptés, dont les TIC.

Courroies de transmission entre le niveau central et le niveau régional (déconcentré), les référents du projet MAPEF :

  • garantissent la qualité des actions entreprises,
  • agissent en relation permanente avec l’équipe projet,
  • collaborent avec les services locaux du MEN et les autres acteurs du secteur éducatif,
  • participent aux actions de formation (la leur et celles qu’ils organisent),
  • identifient puis sélectionnent les formateurs locaux et les lieux de formation en relation avec les services locaux du MEN (CISCO notamment),
  • dressent des listes et les font valider,
  • organisent et veillent à la réalisation pratique des actions de formation,
  • réalisent des bilans et évaluations et rendent compte à la Cellule projet,
  • diffusent les documents du projet.

Les référents ont été recrutés suite à un appel à candidature, mis en place en février 2014, par l’intermédiaire des services déconcentrés du Ministère de l’Education Nationale, DREN et CISCO. 86 candidatures ont été reçues. Un comité de sélection s’est réuni au MEN le 28 avril 2014, suite auquel les référents ont été informés et invités à suivre la formation pour les préparer à leurs missions.

Cette formation visait à exposer les principes du projet, ses objectifs, ses composantes et ses interactions, ses modalités et sa philosophie. Il favorise la création d’un lien social entre les acteurs. Afin d’assurer une bonne appropriation, les modalités de formation ont privilégié l’activité et le travail par groupes.
Les groupes ont été alternativement constitués sur l’appartenance à une même zone ou à une même catégorie de référent. Aussi, afin de produire un document de synthèse des objectifs respectifs des 4 composantes, 10 sous-composantes du projet MAPEF et leurs partenaires locaux potentiels, les groupes ont-ils été constitués par zones.

Analamanga (en haut et à droite), Vakinankaratra (en bas et à gauche), Diana (en bas et à gauche) ;

Haute Matsiatra (en haut et à gauche), Boeny (en haut et à droite), Atsinanana (en bas et à gauche), Atsimo Andrefana (en bas et à droite).

En revanche, lorsque l’objectif était de synthétiser les objectifs, les activités, méthodes ou besoins nécessaires à la mise en œuvre des actions, les groupes ont rassemblé les référents par catégories de référents : « Instituteurs », « Directeurs d’école », « Chefs d’établissement », « Réseautage ».

Les synthèses des travaux de groupe ont été facilitées par le recours au tableau numérique interactif dont l’INFP a été bénéficiaire dans le cadre du programme Sankoré, comme l’ensemble de ses 25 centres régionaux et 91 établissements scolaires (voir http://www.mapef.org/Formations-Classe-Numerique). Le TNI a permis l’enregistrement et l’exploitation ultérieure des notes prises en cours de séance.

L’examen des questionnaires de satisfaction à l’issue de la formation a montré un très bon niveau quant à l’appréciation générale et l’atteinte des objectifs : 96% des participants estiment être en capacité d’effectuer les tâches attendues. La durée de la formation a été souvent jugée trop courte et son rythme trop soutenu. Néanmoins, les trois derniers ateliers, visant à définir la feuille de route de chaque catégorie de référent, ont reçu des niveaux d’appréciation très satisfaisants, augurant d’une bonne assurance des participants pour la mise en œuvre des activités projetées.

Des formations complémentaires, spécifiques à certains référents, sont d’ores et déjà planifiées :

  • formation des référents « Réseautage » à ‘INFP, au cours de la seconde semaine de juillet 2014,
  • formation des référents « Instituteurs » mobilisés pour l’identification des enseignants du primaire appelés à bénéficier d’une mise à niveau linguistique de 150 heures et d’une formation méthodologique de 60 heures, dans les 3 prochains mois.

D’autres regroupements des 28 référents sont également envisagés au cours des trois années du projet MAPEF.