Accueil FrancophonieJean Giono en version bilingue


Jean Giono en version bilingue

"L’homme qui plantait des arbres" en version bilingue à Madagascar

17, juillet 2014. par | Webmestre 0 commentaire(s).


La nouvelle de Jean Giono a été écrite vers 1953. Déjà traduite en treize langues, elle a été largement diffusée dans le monde entier et le sera très prochainement à Madagascar dans les lycées et les bibliothèques publiques.
« Si l’homme qui plantait des chênes est le produit de l’imagination de l’auteur, il y a eu effectivement dans cette région un énorme effort de reboisement surtout depuis 1880. Cent mille hectares ont été reboisés avant la première guerre mondiale, surtout en pin noir d’Autriche et en mélèze d’Europe, ce sont aujourd’hui de belles forêts qui ont effectivement transformé le paysage et le régime des eaux.
Voici d’ailleurs le texte de la lettre que Giono écrivit au Conservateur des Eaux et Forêts de Digne, Monsieur Valdeyron, en 1957, au sujet de cette nouvelle :
Cher Monsieur,
Navré de vous décevoir, mais Elzéard Bouffier est un personnage inventé. Le but était de faire aimer l’arbre ou plus exactement faire aimer à planter des arbres (ce qui est depuis toujours une de mes idées les plus chères). Or si j’en juge par le résultat, le but a été atteint par ce personnage imaginaire. Le texte que vous avez lu dans Trees and Life a été traduit en Danois, Finlandais, Suédois, Norvégien, Anglais, Allemand, Russe, Tchécoslovaque, Hongrois, Espagnol, Italien, Yddisch, Polonais. J’ai donné mes droits gratuitement pour toutes les reproductions. Un américain est venu me voir dernièrement pour me demander l’autorisation de faire tirer ce texte à 100 000 exemplaires pour les répandre gratuitement en Amérique (ce que j’ai bien entendu accepté). L’Université de Zagreb en fait une traduction en yougoslave. C’est un de mes textes dont je suis le plus fier. Il ne me rapporte pas un centime et c’est pourquoi il accomplit ce pour quoi il a été écrit.
J’aimerais vous rencontrer, s’il vous est possible, pour parler précisément de l’utilisation pratique de ce texte. Je crois qu’il est temps qu’on fasse une « politique de l’arbre » bien que le mot politique semble bien mal adapté.
Très cordialement,

Jean Giono »

Le projet Madagascar APpui à l’Enseignement du et en Français (MAPEF) et l’Institut Français Madagascar (IFM) remercient chaleureusement Mme Sylvie GIONO et les Editions Gallimard pour leur soutien à ce projet de diffusion bilingue de ce texte de Jean GIONO dont la dimension interculturelle n’échappera à aucun lecteur en terre malgache.
Ils remercient également : Mme Fanja Rakotomalala, enseignante de malgache à l’école française René Cassin de Fianarantsoa (AEFE), qui s’est chargée de la traduction du texte, Mmes Anja Rakotoarimanana (responsable des Centres de Lecture et d’Echanges Francophones (CLEF) au Ministère de l’Education Nationale) et Ange Rasolonindrina Willinger (imprimerie EPURE) pour leur relecture avisée et Mme Geneviève Menouret, directrice de l’école française René Cassin de Fianarantsoa (AEFE) et son équipe grâce à qui ce projet a pu voir le jour.