Accueil FrancophonieLancement de l’expérimentation « des animateurs en langue française pour les (...)


Lancement de l’expérimentation « des animateurs en langue française pour les lycées de Madagascar » au lycée NANISANA d’Antananarivo

Le mardi 23 octobre 2012 au lycée Nanisana d’Antananarivo, monsieur Alain Robert, vice-président du Conseil Général de La Réunion a lancé la phase expérimentale de l’opération « des animateurs en langue française pour les lycées de Madagascar ».

2, novembre 2012. par | Philippe DURAND 0 commentaire(s).


JPEG - 52.1 ko
de gauche à droite : M. Rabeantoandro RANDRIAMIARANA, Proviseur accueillant M. Alain ROBERT du Conseil Général de La Réunion et Mme Véronique de ROHAN CHABOT du Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France

Le Ministère de l’Education Nationale et le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France ont engagé un partenariat avec le Conseil Général de La Réunion, afin de concourir à la redynamisation de l’enseignement de la langue française dans la Grande Ile. Il s’agit d’aider l’apprentissage du français dans 8 grands lycées du pays, en mettant en oeuvre des activités en français dans le cadre d’un club de français encadré dans chaque établissement scolaire par deux animateurs diplômés issus de La Réunion.

Pour ce faire, des matériels ont été remis au lycée Ninisana à l’occasion de la cérémonie de lancement de ce projet de co-développement. Les deux animateurs arriveront dans les prochaines semaines et travailleront avec l’équipe de direction du lycée et les enseignants de français, pour organiser des activités en classe avec les élèves dans un premier temps, puis en dehors du temps scolaire dans une seconde étape.

L’équipe pédagogique des 5 professeurs de français du lycée Nanisana prévoit une cinquième heure hebdomadaire de français pour chacune des 27 classes que compte le lycée. Les activités proposées par les animateurs tourneront autour de la création à partir d’ateliers de lecture et d’écriture mais aussi de chansons, de poésies, de théâtre etc…

Plus qu’un bain de langue, ces activités devraient à moyen terme, renforcer la francophonie dans les établissements scolaires avec comme objectif ultime : la création d’une compétition nationale de français.