Accueil Enseignement supérieur et rechercheLe SCAC mise sur le Master international "Francophonie Plurilinguisme (...)


Le SCAC mise sur le Master international "Francophonie Plurilinguisme Médiation Interculturelle" (FPMI)

Le Master international « Francophonie Plurilinguisme et Médiation Interculturelle » (FPMI), aujourd’hui proposé à 30 jeunes étudiants malgaches de l’Université d’Antananarivo, repose sur une co-habilitation et une co-diplômation entre les universités d’Antananarivo, de Rennes2 en France, d’Hyderabad en Inde et d’Alger en Algérie.

4, juillet 2013. par | Webmestre 0 commentaire(s).



C’est en 2011 que l’Université Rennes 2 a dépêché M. Philippe Blanchet (Professeur des Universités, Département Communication) à Antananarivo lors d’une mission soutenue par le SCAC de l’Ambassade de France, ceci dans la perspective de finaliser un projet de partenariat universitaire naissant qui devait lier les universités de Rennes2 et d’Antananarivo à l’université des langues européennes – EFLU d’Hyderabad en Inde et à celle d’Alger II-Bouzaréa avec l’ENS LSH d’Alger-Bouzaréa en Algérie.

Le Master international « Francophonie Plurilinguisme et Médiation Interculturelle » (FPMI), aujourd’hui proposé à 30 jeunes étudiants malgaches à travers trois parcours : « FRANCOPHONIE ET RELATIONS INTERNATIONALES », « PLURILINGUISME ET INTERCULTURALITE » et « INTERCULTURALITE ET ENTREPRISE » a, en effet, été construit sur la base d’une co-habilitation et d’une co-diplômation entre ses quatre universités.

La convention de partenariat pour ce Master a été signée en 2012 par tous les établissements et cette formation est ouverte à l’enseignement en présenciel et semi-distanciel.

Cette formation s’adresse à des étudiants ayant obtenu une Licence ou diplôme équivalent (3 années d’études supérieures au moins) et désireux de se spécialiser à l’international dans le domaine de la communication plurilingue et interculturelle en situations au moins partiellement francophones.

Conscient de l’enjeu que représente un tel projet international qui valorise l’interculturalité, la co-diplomation et les partenariats inter-universitaires, le SCAC de l’Ambassade de France a, par la suite, appuyé ce projet par la mise à disposition d’un Expert Technique International (dr. ès Didactologie des Langues et des Cultures) auprès des partenaires malgaches dans le cadre d’un séminaire destiné aux étudiants de M1 et M2.

Ce séminaire d’une durée totale de 30 heures vient de s’achever. Axé sur des exemples précis d’actions et de productions de coopération interculturelle, il visait à permettre de développer chez les futurs professionnels de l’interculturel malgaches un regard critique et constructif sur des productions pédagogiques franco-malgaches à caractère linguistique-interculturel.

Les objectifs généraux de la formation sont, en effet, de former des experts, des enseignants et des chercheurs. On mise alors sur des débouchés vers la recherche et l’enseignement supérieur (Doctorat) et sur des perspectives d’emplois de chargés de missions et enseignants / formateurs dans le domaine des médiations linguistiques, éducatives et culturelles au service de la promotion du plurilinguisme et de la communication interculturelle en francophonie. Emplois qui constituent un gisement au niveau des collectivités territoriales et des organismes liés, des grands services publics de l’Etat et des organismes internationaux francophones ou plurilingues (AUF, OIF, CONFEMEN, UNESCO, Conseil de l’Europe, etc.).

De ce fait, les compétences visées sont les suivantes :

• conceptualisation et mise en œuvre de stratégies d’enseignement et de communication institutionnelle, d’interactions plurilingues et interculturelles avec des publics plus ou moins francophones, de traduction adaptée, de politiques linguistique, culturelle et éducative francophones, d’interventions socio-didactiques ;

• accompagnement des dynamiques de changement et d’innovation : adaptation aux situations linguistiques et culturelles, choix des ressources et des médias de communication ;

• enquêtes, analyses de situations, audits, élaboration de stratégies d’intervention, suivi de projets et évaluation ;

• coordination d’interventions sociopolitiques et de communication dans des contextes d’usages des technologies de l’information et de la communication : nouvelles problématiques de diffusion linguistique et culturelle, de gestion des compétences plurilingues, d’exploitation de ressources didactiques ;

• mise en place d’observatoires des pratiques linguistiques, culturelles et didactiques dans les contextes francophones.

A noter que si l’accès à ce Master est très sélectif et ne peut se faire que sur dossier, il n’empêche pas d’autres universités, à travers le monde, de se montrer intéressées par cette formation en Algérie, au Niger, au Sénégal, au Vietnam, en République Tchèque, à Québec ou à Vanuatu. Une belle année 2014 en perspective.