Accueil FormationsPARTENARIAT France/Union Européenne : les résultats de la formation en (...)


PARTENARIAT France/Union Européenne : les résultats de la formation en renforcement linguistique et pédagogique des personnels du primaire ont été présentés lors du second séminaire de restitution.

Le séminaire de restitution de l’action de renforcement linguistique et pédagogique des personnels du primaire a eu lieu le 31 mai dernier à la Mairie de Toamasina.

23, juin 2016. par | Sandrine Conan 0 commentaire(s).


Près de 120 personnes étaient présentes, parmi lesquelles les représentants et agents du Ministère de l’Éducation Nationale malgache (MEN), les référents régionaux MAPEF, l’Association des Professeurs de Français d’Atsinanana (APFA), les partenaires techniques et financiers, ainsi que de nombreux stagiaires et formateurs de la région Atsinanana.
Cette journée a débuté par les discours d’ouverture prononcés par Monsieur Frédéric SAMBANY, Directeur Régional de l’Éducation Nationale de la région Atsinanana, suivi de Monsieur Andrzej ROGULSKI, Directeur de l’Institut Français de Madagascar et Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle près l’Ambassade de France à Madagascar, puis de Monsieur Lalaharontsoa RAKOTOJAONA, Directeur Général de l’Enseignement Secondaire et de la Formation de Masse (DGESFM) auprès du MEN. Le discours de clôture a été prononcé par Monsieur Serge Thierry TSITOARA, Directeur des Technologies de l’Information et de la Communication (DTIC) auprès du MEN.

Pour rappel, c’est dans le cadre du développement des activités de l’axe 2 du Programme Intérimaire pour l’Éducation 2013-2015 : Amélioration de la qualité de l’enseignement pour enrayer la chute des acquis scolaires que le Ministère de l’Éducation Nationale (MEN), la France (IFM) et l’Union Européenne (DUEM) ont uni leurs efforts pour mettre en œuvre une action de formation en renforcement linguistique et pédagogique du et en français des personnels du primaire.
Une première action de formation partenariale a ainsi démarré en 2014 dans quatre régions de convergence du programme de l’Union Européenne PASSOBA Éducation et du projet MAPEF de la coopération française : Atsimo Andrefana, Atsinanana, Boeny et Vakinankaratra. 4 722 personnels du primaire ont ainsi pu être formés.
En 2015, le contrat France/Union Européenne a été reconduit et a permis la poursuite de la formation linguistique et pédagogique, en présentiel, des mêmes personnels de l’enseignement primaire (instituteurs, directeurs d’école, chefs ZAP, conseillers pédagogiques) et formateurs exerçant leurs fonctions dans les Circonscriptions SCOlaires (CISCO) I et II des 4 régions de Madagascar sur lesquelles le Programme PASSOBA-Éducation et le Fonds de Solidarité Prioritaire (FSP) MAPEF interviennent. À la demande de la Direction Régionale de l’Éducation Nationale (DREN) de Betsiboka, cette région a intégré le dispositif de formation en 2015.
5 614 personnels du primaire auront ainsi bénéficié en 2015/2016 d’une formation de 150 heures de renforcement linguistique et de 60 heures de renforcement pédagogique. La formation s’est déroulée dans les Écoles Primaires Publiques (EPP), regroupées pour l’occasion en bassins de formation. Contrairement à 2014 où la formation avait eu lieu en continu, le calendrier 2015-2016 a été découpé en trois sessions de formation organisées sur le temps des vacances scolaires. La formation des bénéficiaires finaux a démarré le 21 septembre 2015 et s’est achevée le 2 avril 2016.
Le module de renforcement linguistique a priorisé cette année le français professionnel, utilisé dans le contexte de l’école, et plus particulièrement en classe avec les élèves. Quant au module pédagogique, c’est la pédagogie explicite ainsi que la Pédagogie Par Objectifs (PPO) qui ont été privilégiées. Chaque leçon, tant en linguistique qu’en pédagogie, a été conçue suivant les programmes officiels du Ministère de l’Éducation Nationale, respectant l’arrêté 2015 n°10865 du Ministère.

Comme en 2014, l’opérationnalisation de cette importante action de formation a été confiée à l’équipe des Experts Techniques Internationaux (ETI) du projet MAPEF de la coopération française, placée au MEN. L’ensemble des services centraux et déconcentrés du Ministère de l’Éducation Nationale a été mobilisé d’avril 2015 à avril 2016 pour assurer la réussite de cette opération qui aura fait appel à une dizaine de concepteurs et encadreurs pour concevoir les nouveaux modules de formation et leurs supports. 13 formateurs de formateurs ont été formés au niveau central lesquels ont ensuite formé 243 formateurs locaux dans les 5 régions ciblées par l’action. 5 286 instituteurs et directeurs d’école, dont 67,5 % d’enseignants non fonctionnaires, ont bénéficié de la formation. Les 82 chefs ZAP et conseillers pédagogiques ont été, quant à eux, accueillis dans les Alliances Françaises de Toliara, de Mahajanga, d’Antsirabe et de Toamasina ayant mis à disposition de cette action leurs locaux et formateurs.
Le calendrier proposé en trois sessions n’a pas fait l’unanimité puisque deux sessions se sont déroulées durant la saison des pluies. Cela a entraîné des difficultés de déplacement, notamment dans les endroits les plus reculés des CISCO II. On y relève un taux d’absentéisme de 14,3 % entre le début et la fin de la formation. Les absences sont également expliquées par le paiement tardif des indemnités aux bénéficiaires, par le biais du service « Airtel Money ».

JPEG - 76.9 ko

Tout au long de la formation, des missions d’observation, de suivi et d’évaluation ont été menées par 33 cadres et agents du MEN et par l’équipe MAPEF afin de s’assurer de son bon déroulement et de la qualité du travail accompli par les formateurs. Des missions de suivi en classe, auprès des enseignants, ont également été menées par les référents MAPEF « instituteurs » et « réseautage », les chefs ZAP ainsi que par les ETI du projet MAPEF. À la lecture des 1 110 rapports et comptes-rendus rédigés, il ressort que les stagiaires ont amélioré sensiblement leurs compétences linguistiques et pédagogiques. Les livrets de formation sont adaptés à leurs besoins et ils ont pu acquérir les outils nécessaires à la conduite d’une leçon en classe. Les moyennes aux tests d’entrée et de sortie reflètent bien la progression puisqu’elles sont respectivement de :
test linguistique : entrée = 11,9 /20, sortie = 13,7/20
test pédagogique : entrée = 14,6/20, sortie = 16,3/20

JPEG - 86.8 ko

Durant le séminaire, nombreuses furent les interventions des acteurs locaux, organisateurs et bénéficiaires de la formation. On retient de ces prises de parole que cette formation a répondu aux besoins exprimés par le MEN. La mise en place d’une telle formation touchant un nombre aussi élevé de bénéficiaires a certes rencontré quelques difficultés mais les équipes locales ont accompli un travail remarquable afin d’y remédier. L’appui des services centraux et déconcentrés du MEN a été considérable et a favorisé le bon déroulement de cette formation ainsi que la motivation des formateurs et stagiaires qui se sont sentis accompagnés tout au long des trois sessions.

En continuité du partenariat France/Union Européenne, le projet MAPEF, dans le cadre de sa sous-composante 1A, va opérationnaliser une nouvelle fois cette formation dans ses sept zones d’intervention. L’effectif des bénéficiaires sera moindre puisqu’il s’agira d’atteindre 2 000 personnels du primaire. Les formateurs de formateurs des trois autres régions MAPEF (Analamanga, Diana, Haute Matsiatra), qui n’étaient pas intégrées dans l’action PASSOBA Éducation/MAPEF, ont été formés à l’Institut National de Formation Pédagogique du 6 au 10 juin derniers. 32 formateurs locaux seront formés du 27 juin au 2 juillet prochains.
Afin d’éviter les chevauchements avec les formations organisées par les autres partenaires techniques et financiers, seul le module de renforcement linguistique sera proposé dans un premier temps, en discontinu, sur l’année scolaire 2016/2017.

Portfolio