Accueil FormationsQuatrième regroupement annuel des Animateurs En Langue Française (...)


Quatrième regroupement annuel des Animateurs En Langue Française (AELF)

Le Ministère de l’Éducation Nationale, le Conseil Départemental de La Réunion et le Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France réaffirment périodiquement leur collaboration pour améliorer les performances du dispositif des Animateurs En Langue Française pour des lycées de Madagascar.

28, juin 2016. par | Nicolas-André Millet 0 commentaire(s).


Initié il y a bientôt quatre ans, le projet des AELF dans des lycées de Madagascar poursuit sa progression. Les 10 AELF venus de La Réunion et actuellement en poste dans 7 lycées publics de la Grande Île mettent en place de multiples activités parascolaires en français dans les lycées où ils sont affectés. Chaque année, le Service de Coopération et d’Action Culturelle (SCAC) de l’Ambassade de France appuie l’organisation du regroupement des AELF en coordination avec l’équipe d’Experts Techniques Internationaux (ETI) placés au MEN (équipe-projet MAPEF).

Après avoir suivi, durant trois semaines, un stage de préparation au départ au Centre Local du Centre International d’Études Pédagogiques de La Réunion (CL-CIEP), les AELF sont affectés pour une ou deux années au sein même du système scolaire malgache, dans un lycée public. Les AELF sont encadrés à Madagascar par la Responsable de l’Antenne du Conseil Départemental de La Réunion à Madagascar, Madame Monique COUDERC, et par Madame Raïssa PADEVOUTAN, Assistante Technique et Administrative basée à l’Antenne. En région, ils sont épaulés par des tuteurs (trices), enseignant(e)s volontaires du lycée d’affectation qui facilitent leur prise de fonction et leur installation dans leur ville.

Cette année, le regroupement des AELF s’est tenu le 16 juin au collège de référence de Toamasina. Sur un mode participatif, les AELF ont, dans la première partie de la journée, réaffirmé les axes prioritaires de leur mission et proposé des solutions pour perfectionner celle-ci.

Ils ont exprimé à nouveau leur volonté de développer le bon usage de la langue française au sein du lycée en insistant sur le fait que leur fonction diffère de celle d’un professeur de français en ce sens que les activités qu’ils proposent sont avant tout ludiques, même si elles revêtent parfois un caractère formaliste.
Les AELF ont, d’autre part, affirmé avoir à cœur de valoriser les productions des lycéens et travailler de concert avec les équipes enseignantes de français mais aussi des autres disciplines
Enfin, l’idée à été émise de travailler davantage avec les associations régionales de professeurs de français, en envisageant davantage d’actions communes.

L’après-midi a été consacré à un échange pédagogique autour des bonnes pratiques à adopter au sein du club de français.

Dans les semaines qui viennent, le dispositif des Animateurs En Langue Française pour des lycées de Madagascar va gagner en puissance, puisque huit nouveaux AELF vont venir renforcer les rangs actuels. Début juillet, ce sont donc 8 binômes qui travailleront au sein de 8 établissements publics : les lycées Rabemananjara (Toamasina), Botokeky (Tuléar), Antsiranana (Diego-Suarez), Ramamonjy (Fianarantsoa), Resampa (Antsirabe), Nanisana et Andohalo (Antananarivo).