Accueil Enseignement supérieur et rechercheRenforcement des compétences linguistiques à l’université : le C.R.E.F. (...)


Renforcement des compétences linguistiques à l’université : le C.R.E.F. d’Antananarivo mis à l’honneur.

La formation à la mobilisation des ressources multimédias pour l’enseignement du français à laquelle participaient 14 enseignants chercheurs de l’ENS et de la FLSH vient de s’achever.

2, septembre 2013. par | Webmestre 0 commentaire(s).


Ce jeudi 29 août, dans la salle des thèses de l’Université d’Antanarivo, sous la présidence conjointe de M. Horace Gatien, secrétaire Général du MESUPRES, du Professeur M. Panga Ramanoelina, Président de l’ Université et de l’Ambassade de France représentée par le Conseiller Adjoint de Coopération, Monsieur Vincent Baron, s’est tenue la cérémonie de clôture de la formation à la mobilisation des ressources multimédias pour l’enseignement du français à laquelle participaient 14 enseignants chercheurs de l’ENS et de la FLSH.

JPEG - 52.2 ko
M. le Secrétaire Général du MESUPRES H. Gatien, M. le COCAC-adjoint V. Baron, M. le Président de l’Université d’Antananarivo Professeur M. Panga Ramanoelina

A cette occasion le représentant de l’Ambassade de France a remis à l’Université un don de trois ensembles composés de CD, DVD, lecteurs, livrets pédagogiques avec lesquels les enseignants bénéficiaires de la formation pourront à leur tour former des encadrants.

En effet, née du constat qu’une partie non négligeable de l’enseignement à l’université se fait en français, alors même que l’on estime à plus de 50% le nombre des étudiants qui en ont une maitrise insuffisante, une Unité d’Enseignement de français est désormais obligatoire pour les étudiants de S1, en même temps que tous les étudiants bénéficient d’un renforcement de leurs compétences en français pour finaliser un parcours académique ouvert à l’international.

C’est ainsi qu’une demande d’appui émanant du MESupRes en faveur de la mise en place d’une politique concertée de renforcement des compétences linguistiques au profit des étudiants malgaches a été formulée auprès du SCAC de l’Ambassade de France via le projet de coopération MADES.

En réponse, ont été créés les CREF (Centres de Ressources pour l’Enseignement du et en Français), qui visent à mettre à disposition des enseignants des outils technologiques et des ressources. Ces centres ont été développés, sur 5 sites universitaires : Antananarivo, Ambositra, Antsirabe, Fianarantsoa et Toamasina, les autres sites ont bénéficié de l’appui de la coopération franco-malgache avec l’installation d’Espaces Numériques de Travail (ENT). Un CREF, comme tout ENT, participe donc à la notion d’ « enseigner autrement » promue dans le cadre du passage au système LMD, en mettant, entre autres, les étudiants en capacité de s’auto-former. Il fait, par ailleurs, partie du projet de déploiement du numérique dans les universités malgaches à travers une offre de ressources pédagogiques multimédias mutualisées.

A Antananarivo, le CREF a vu le jour grâce à la mise à disposition par l’université d’un bâtiment avec une double affectation : CREF et Campus Numérique Francophone (CNF) de l’AUF.

Il s’agit donc d’un projet qui a été monté en partenariat et qui a reposé sur un appui technique et financier du projet FSP MADES :

- Réhabilitation et aménagements extérieurs

- Equipement informatique et mobilier (27 postes de travail)

- Connexion par WIMAX au réseau national universitaire

- Appui pédagogique à travers une mutualisation des moyens français et malgaches et une coopération interservices (enseignement supérieur et éducation nationale).

La formation didactique a touché 14 enseignants-chercheurs de l’ENS et de la FLSH qui pourront former leurs collègues.

Elle vient donc de s’achever ce jeudi, après celle dispensée à Antsirabe au profit de l’université Saint Joseph et de l’IST d’Ambositra (6 enseignants-chercheurs formés).

Elle sera reconduite, en septembre, au sein du CREF d’Antananarivo, au profit de 18 enseignants-chercheurs issus des universités d’Antasiranana, de Toliara, de Toamasina, de Fianarantsoa (ENS et Faculté des Lettres) et de Mahajanga.

JPEG - 64.8 ko
Mme Mihanta Ranaivo, chef de service du CREF d’Antananarivo / enseignante-chercheur à l’ENS

Comme cela a été vu lors de la formation qui vient de se dérouler du 26 au 29 août, les supports mis à disposition des enseignants ne visent, en aucun cas, à se substituer à un enseignement de la langue en présentiel qui reste réalisé par les enseignants de l’université eux-mêmes. Ils doivent, en revanche, permettre aux enseignants de diversifier leurs pratiques pédagogiques et aux étudiants de multiplier les possibilités de pratiquer le français en autonomie ; ceci au profit d’un renforcement des capacités linguistiques favorable à la réussite au niveau universitaire.