Accueil RessourcesSecond Comité de Pilotage du programme de Classes Numériques à Madagascar (...)


Second Comité de Pilotage du programme de Classes Numériques à Madagascar (dispositif Sankoré)

Après l’installation de 518 Tableaux Numériques Interactifs (TNI) sur l’ensemble du territoire de la Grande Ile puis de la mise en place de plusieurs dispositifs de formation à leur utilisation, le programme de Classes Numériques à Madagascar est entré dans une nouvelle phase, celle de la création de ressources pédagogiques.

19, octobre 2014. par | Philippe DURAND 0 commentaire(s).


JPEG - 96.6 ko
Le 6 octobre 2014 s’est tenu à l’Institut Français de Madagascar (IFM) le second COPIL « Sankoré ».

Chaque entité bénéficiaire du dispositif « Sankoré » à Madagascar était représentée à ce second Comité de Pilotage pour faire le point sur la situation actuelle de l’utilisation du TNI dans les établissements. La réunion présidée par Monsieur Andrzej ROGULSKI, Conseiller de Coopération et d’Action Culturelle près l’ambassade de France a permis, dans un premier temps de faire le bilan sur l’acheminement, l’installation et la mise en route technique et logicielle des TNI dans tout le pays. Puis un panorama sur les dispositifs de formation à l’utilisation du TNI en classe a révélé que chaque entité bénéficiaire a mis en place une ou plusieurs formations.
Dans les établissements du Ministère de l’Education Nationale (MEN), c’est l’Institut National de Formation Pédagogique (INFP) qui s’est chargé de former 528 agents à l’utilisation de l’outil TNI avec les élèves tant du primaire que du secondaire. L’INFor (Institut National de Formation des Personnels des Etablissements d’Enseignement Technique et Professionnel) et les équipes de formateurs du niveau central du Ministère de l’Emploi, de l’Enseignement Technique et de la Formation Professionnelle (MEETFP) ont de leur côté formé 179 formateurs et professeurs. Les autres entités bénéficiaires ont toutes mis en place des formations. C’est notamment le cas du réseau des Alliances françaises, du REPTA (Réseau Education Pour Tous en Afrique) et de l’association HETSIKA dans la région Analanjirofo.

C’est donc sur une nouvelle phase du programme que se sont penchés les 17 membres présents au COPIL, celle de la conception de ressources pédagogiques « contextualisées » et bilingues. l’ONG DEFI et son partenaire Avana Education ont procédé à une démonstration d’une séance pédagogique en SVT (Sciences et Vie de la Terre), en malgache et en français pour les élèves du primaire. C’est dans le cadre d’un projet partenarial associant le MEN, l’IFM, l’ONG DEFI et AVANA Education, le SCAC de l’Ambassade de France et le projet MAPEF que viennent d’être créées 25 séquences pédagogiques (80 séances ou leçons) dont vont pouvoir prochainement profiter les élèves des 25 écoles primaires dotées d’un TNI.
La réunion s’est achevée sur l’idée de rassembler dés décembre prochain le plus grand nombre de « passionnés » par l’outil TNI, qu’ils soient concepteurs, formateurs, enseignants utilisateurs ou techniciens pour créer un espace partagé qui assure à la fois la mise en relation des personnels compétents mais aussi la pérennité du dispositif TNI à Madagascar.