Accueil FrancophonieSeconde édition du Forum Mondial de la Langue Française à Liège - 20-23 (...)


Seconde édition du Forum Mondial de la Langue Française à Liège - 20-23 Juillet 2015

Du 20 au 23 juillet 2015, a eu lieu à Liège (Belgique), la deuxième édition du Forum mondial de la langue française. Le SCAC de l’Ambassade de France à Madagascar a pris en charge la participation d’une étudiante malgache francophone, sélectionnée avec le concours de l’École Normale Supérieure (Université d’Antananarivo). De retour sur l’Île Rouge, Ninah RAMANDIMBISOA HELIMANDRESY, livre ici son compte-rendu du Forum mondial.

30, août 2015. par | Webmestre 0 commentaire(s).


Un avis affiché,
Des candidatures déposées,
Une, en particulier, retenue,
Et voilà, Liège est en vue.
Mais de quoi s’agit-il donc ?
D’un forum…mais pas quelconque :
Du Forum Mondial de la Langue Française 2015.
Une aventure qui commence,
Une jeune étudiante s’y lance,
Un voyage assez long,
Mais qui l’excitait pour autant…
Douze heures en avion,
Deux heures en train,
Le voyage était long,
Mais rempli d’entrain.
Avec la compagnie aérienne Air Austral,
Qui mène à La Réunion : première escale.
Et puis voici Paris
Charles de Gaule, Roissy.
Un petit tour, une petite visite,
Et c’est reparti !
Un arrêt à Bruxelles, dix minutes s’écoulent,
Et en route pour la destination « fin-houle »
Voilà, nous y sommes : Belgique…
Et Liège, une ville Magnifique !
Avec un accueil aussi chaleureux,
Comment ne pas en être heureux ?
Bien sûr, comme tout événement important,
Une cérémonie d’ouverture s’impose.
Avec toutes les personnalités et figures importantes,
Chacun, au Forum de Liège, se pose.
Coordonnateur, Ministre, Bourgmestre de la ville,
Vice-Président du gouvernement, Député de la province,
Tous passent et ainsi défilent
Discours, présentations et aperçus qui ne sont pas minces.
Et pour finir, Madame Michaëlle Jean, une figure
Qui ne passe nullement inaperçue !
Secrétaire générale de la francophonie,
Elle termine son discours avec ceci :
« Non seulement vous incarnez l’avenir, mais aussi le présent,
Et la parole est à vous maintenant ! »
Le rouge domine dans cette ville,
Le rouge, la couleur choisie pour les fils
Qui conduisent vers les endroits
Où le forum, en quatre jours, se déroulera.
Le 21 Juillet, fête nationale belge !
Toutes personnalités importantes de la nation,
A la Cathédrale Saint-Paul, se recueillent,
Pour honorer cet événement.

Revenons maintenant à ce qui nous concerne.
Pendant toute la semaine, la ville est en mouvement,
Les uns assistent aux ateliers,
D’autres présentent leur projet.
Eh oui, la créativité est en action !

Les échanges sont au rendez-vous,
Et en partageant les expériences vécues
Les participants, entre eux, nouent
Des liens divers et n’en sont point déçus.

Toute chose a une fin,
Et une ouverture sans clôture n’en est pas une.
Le jeudi, au Forum de Liège, on célèbre la fin
De la seconde édition du forum mondial de la langue française.
Seuls trois mots demeurent pour décrire cet événement :
Créativité, innovation et réinvention !

Présentation du thème de cette édition 2015 : La CréActivité

Autour du thème « CréActivité » se regroupent des milliers de francophones du monde entier. Un thème original, intéressant et inspirant beaucoup de jeunes mais qui, cependant, n’apparaît pas dans le dictionnaire !
« CréActivez-vous !! » Dans tous les recoins de la ville de Liège, cette affiche ne passe pas inaperçue. Du 20 au 23 Juillet 2015 s’y est tenu le second forum mondial de la langue française, un événement qui remue tous les francophones des cinq continents.
L’enthousiasme, le dynamisme et l’action sont au rendez-vous dans cette ville. Le programme étant bien chargé, tous les participants se ruent vers les ateliers qui les intéressent, selon l’axe dans lequel ils se retrouvent : l’éducation, l’économie, la culture et les industries culturelles, la relation entre langue et créativité ou la participation citoyenne.

Comment ne pas se perdre dans une ville inconnue ? La réponse est simple, une seule consigne à respecter : Suivez le fil rouge ! Ce fil conduit à tous les endroits où se manifeste le forum, de l’espace Tivoli, lieu de restauration, à la haute école Hazinelle, endroit où ont lieu les divers ateliers, en passant par le théâtre de Liège, le site d’information pour le bon déroulement de l’événement. Ce fil mène également au relab de Liège, où se développent toutes sortes de rénovation technologique, et à la caserne fonck, le siège de la plupart des activités culturelles francophones. Mais bien que ces endroits occupent chacun un rôle important pour cet événement, un seul demeure le « cœur du forum » : le « Village de l’innovation », épicentre de l’événement, accueilli par la Cité Miroir.
C’est à cet endroit que tous les participants inscrits au forum, les porteurs de projets, les partenaires, les entreprises se sont retrouvés pour échanger, présenter leurs idées mais également pour s’amuser : FIPF (Fédération Internationale des Professeurs de Français), Province de Liège, LOJIQ (Les Offices Jeunesse Internationaux du Québec), Délégation du Québec au Japon, OFQJ (l’Office Franco-Québécois pour la Jeunesse), Projet Créaquest, BIJ (Bureau International Jeunesse), CIEP, le monde diplomatique, CIWB (Cité Internationale Wallonie-Bruxelles), imprimerie SNEL, AWEX (Agence Wallonne à l’EXportation et aux investissements étranger), Galler chocolatier, néo-tech, FWB (Fédération Wallonie-Bruxelles), WBI (Wallonie-Bruxelles International), BeoBank, Espace francophone, Espace jeux « LudiLangue », Messagerie instantanée de la bibliothèque vivante, Mouvement contre le discours de h@ine, les concours « création de dingbats » et « création de mots »,TV5 Monde,...

Toutefois, les jeunes ne se bornaient pas à ces endroits : la créActivité peut s’exprimer en dehors de quatre murs : dans la rue. Flashmob, cirque, théâtre, rien ne leur échappe. Les liégeois partagent avec tous ces jeunes cet esprit francophone créatif qui leur a permis de se retrouver à cet endroit.

La joie et la bonne humeur ont accompagné ce séjour jusqu’à la fin. Et oui ! Toutes les bonnes choses ont une fin, mais il ne faut pas en rester là. Si les participants sont venus sans avoir une seule connaissance, après ces quatre jours, il va de soi de dire que des groupes se sont formés, groupes de personnes ayant des cultures différentes mais reliées par une seule et unique langue : la langue française.

Qu’est-ce que le forum mondial de la langue française ?

Le forum mondial de la langue française 2015 a réussi à regrouper environ 1500 jeunes du monde entier dans la ville de Liège, grâce au thème de la francophonie créative.

Plus d’une trentaine de nations ont été représentées lors de cette seconde édition du forum mondial, à savoir : Arménie, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Canada, Cap Vert, Côte d’Ivoire, Chine, Egypte, France, Gabon, Géorgie, Guinée Bissau, Guinée, Haïti, Hongrie, Japon, Kosovo, Liban, Macédoine, Madagascar, Mali, Maroc, Mauritanie, Niger, Pologne, Qatar, République Tchèque, Roumanie, Sénégal, Serbie, Tchad, Togo, Ukraine, Vietnam,...
Les organisateurs du forum sont l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) et la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), mais des partenaires institutionnels ont soutenu activement ce forum dont : Créative Wallonia, Liègetogether, l’Association pour la Promotion de l’Education et de la Formation à l’Etranger (APEFE), l’Agence Wallonne à l’Exportation et aux investissements étrangers (AWEX), Wallonie-Bruxelles International (WBI), la Cité Internationale Wallonie-Bruxelles (CIWB), la Province de Liège et le Secrétariat du groupe des Etats ACP (Afrique, Caraïbes et Pacifique).
Les thématiques du forum se regroupent selon cinq axes :

  • Education : les nouvelles technologies sont un moyen pour améliorer l’enseignement non seulement du français mais aussi d’autres matières
  • Economie : l’innovation créative, l’approche transdisciplinaire et la créativité numérique doivent être valorisées
  • Culture et industries culturelles : la culture est un acteur économique et social important qui est à valoriser
  • Relation entre langue et créativité : les industries de la langue ainsi que leur usage dans les TIC requièrent une attention particulière.
  • Participation citoyenne : tout citoyen possède son espace de vie qui peut être réinventé en y appliquant les principes du développement durable.

Étant étudiante à l’École Normale Supérieure d’Antananarivo, dans la filière langue et lettres françaises, les axes dans lesquels je me suis ruée sont ceux de l’éducation et de la relation entre langue et créativité. Ainsi, les ateliers auxquels j’ai assisté suivaient deux axes, à savoir :

La créativité lexicale en classe de FLE, un atelier dont le porteur de projet est originaire d’Egypte, Yasmine Haggag. Son projet consiste à trouver un moyen de rendre les cours de français plus attractifs grâce à des activités ludiques.
-Papillon ou comment rendre l’enseignement du FLE plus attractif et plus productif, avec Madlena Ghazaryan, originaire d’Arménie. Avec l’étude des enjeux et des entraves de l’enseignement du FLE, elle propose un moyen pour rendre cet enseignement plus attractif et plus productif grâce à l’innovation des méthodes et des approches différentes à travers le niveau de compétence, le niveau de capacité, le niveau des habilités, le niveau de contenu disciplinaire, et le niveau de situation du point de vue de l’enseignant.
Blogs dans l’enseignement du FLE en Arménie, cas particulier de l’Arménie, avec Astghik Yeremyan. Une autre manière d’apprendre grâce aux blogs, également avec les photos. Les blogs sont en plein essor ; autant les utiliser au profit de l’enseignement du FLE. Même si cette intervention prenait l’Arménie pour cadre, force est de constater que les participants, originaires d’autres nations, en partageant leurs expériences, étaient en parfaite harmonie avec les idées projetées.
Le tour du monde en 80 tablettes, avec Geneviève Pupien, d’origine belge : cet intitulé intéressant reflète l’avancement des technologies dans l’enseignement. L’atelier propose aux enseignants, par le biais des tablettes numériques, de nouveaux dispositifs pour obtenir un enseignement innovant à partir des échanges virtuels internationaux et de forum pédagogiques.

Les ateliers étant créés pour surtout permettre des échanges, des partages, du réseautage, les présentations sont primordiales. France, Liban, Haïti, Madagascar, Arménie, Burkina Faso, Burundi, Sénégal, Serbie, Ukraine, Vietnam, Chine,… la plupart sont enseignants de FLE tantôt à l’université, tantôt au collège, mais d’autres étudiants s’apprêtent à embrasser cette carrière. Les principaux questionnements lors de ces ateliers tournaient autour des méthodes alternatives dans l’enseignement du FLE dans les années futures.

Toujours dans le cadre des ateliers, le mercredi 22 juillet, j’ai pu assister, au Relab de Liège, à un LABFAB : Labs francophones : rencontres. Un moment de rencontre entre les LabFabs de différents pays au cours duquel des échanges, des partages d’expériences et des possibilités d’ébauche de nouveaux projets ont été au rendez-vous. Des représentants de nations différentes, dans le domaine culturel, se sont manifesté chacun pendant dix minutes pour présenter leur projet. Cette rencontre s’est terminée par un cocktail pour remercier tous les participants et finir avec joie les Labfabs.

Au fil de cette expérience, j’ai pu faire des rencontres impressionnantes, enrichissantes. Grâce aux partages d’expériences, je possède une meilleure vision de mon futur métier que j’entamerai d’ici peu. Enjeux, entraves mais également des solutions possibles (moyens et méthodes) pour faire face aux problèmes. Grâce à cette expérience, je me sens prête à assumer bientôt mon rôle d’enseignant de français au Lycée. Aussi, à l’issue de ce forum, j’ai pu constater l’importance de la rencontre francophone, non seulement d’un point de vue personnel, mais également du point de vue du développement de la Nation car les échanges permettent en effet d’entrevoir des solutions aux divers problèmes qui touchent des domaines importants dans la vie d’une Nation. Cet avantage devra être également concrétisé lors du XVIème sommet de la francophonie qui se déroulera bientôt à Antananarivo, en 2016.

Remerciements

Pour m’avoir permis de vivre cette magnifique et enrichissante expérience, j’adresse mes vifs remerciements :

  • au MAPEF (Madagascar-APpui à l’Enseignement du et en Français), qui ont lancé l’appel à candidature, particulièrement Monsieur Philippe DURAND, Chef de projet et Monsieur Nicolas André MILLET, Expert Technique International, qui m’ont assistée et dirigée du début jusqu’à la fin du forum ;
  • au Service de Coopération et d’Action Culturelle de l’Ambassade de France, qui m’a prise en charge et particulièrement Madame Laurence MISSONNIER, Assistante des Attachés de Coopération, qui m’a aidée dans la préparation de mon dossier ;
  • à l’OFQJ (Office Franco-Québécois pour la Jeunesse) et au MAEDI (Ministère des Affaires Etrangère et du Développement International) d’avoir pris en charge mon séjour ;
  • à CAMPUS FRANCE qui a assuré mon transport et ma couverture sociale ;
  • à l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie) qui a eu l’initiative d’organiser cet événement.