Accueil Enseignement supérieur et rechercheTroisième séminaire universitaire - 6 et 7 décembre 2016 - (...)


Troisième séminaire universitaire - 6 et 7 décembre 2016 - Ecole Normale Supérieure d’Antananarivo

 - Appui aux réflexions sur l’élaboration d’une politique linguistique éducative à Madagascar -
- Réunir, autour de la thématique des langues en présence dans le système éducatif malgache, des acteurs universitaires, des partenaires de l’éducation à Madagascar, et des responsables institutionnels des trois ministères impliqués dans l’éducation.
- Communiquer sur les didactiques du plurilinguisme.

18, décembre 2016. par | Estelle Dagaut 0 commentaire(s).


Pendant ces deux journées de séminaire se sont tenues 4 conférences :

Les approches plurielles des langues et des cultures : fondements, outils et usages - Michel Candelier, Professeur émérite, Université du Maine (Le Mans, France)

"...Il faut permettre à l’apprenant de profiter de tout ce dont il dispose déjà en matière de compétences dans la langue de la maison et dans la langue officielle..." Michel Candelier.

Histoire et Problématiques des politiques linguistiques éducatives à Madagascar - Vololona Randriamarotsimba, Centre de Recherche Société, Dynamique des Langues en Contact et Didactologie, ENS, Université d’Antananarivo

Plurilinguisme et gestion des langues à Madagascar : une problématique et une nécessité - Dominique Tiana Razafindratsimba, Centre de Recherche et d’Études sur les Constructions Identitaires, Université d’Antananarivo

Langues, curriculum et formation des enseignants : une problématique transversale de recherche, zone Afrique Australe et Océan indien (CCPFE-AUF-BOI. 2013-2016) - Velomihanta Ranaivo (Ecole Normale Supérieure, Université d’Antananarivo)

Grâce à l’appui des ministères – MEN, MESupRES et MEETFP – et à l’implication des enseignants-chercheurs et des étudiants de M1, de M2 et de doctorat, des enquêtes sociolinguistiques ont été entreprises au mois de mai 2016, en vue de collecter les faits saillants concernant « les pratiques langagières, les usages des langues et les représentations linguistiques » des principaux acteurs sur le terrain dans six régions de Madagascar (Analamanga, Atsimo Andrefana, Atsinanana, Boeny, Diana et Haute Matsiatra).

Dans l’optique d’obtenir des données fiables et non biaisées, les enquêteurs, étudiants de second et troisième cycle, ont été formés et encadrés par Madame Vololona Randriamarotsimba, Directrice du Centre de Recherche Société, Dynamique des Langues en Contact et Didactologie (SDLD) de l’ENS d’Antananarivo qui les a sensibilisés aux protocoles d’entretien et d’observation. Cette dernière coordonne les travaux d’analyse de données.

Vololona Randriamarotsimba, Directrice du centre SDLS, ENS de l'université d'Antananarivo Chantal Rakotofiringa, ENS-Antananarivo
Vololona Randriamarotsimba, Directrice du centre SDLS, ENS de l’université d’Antananarivo Chantal Rakotofiringa, ENS-Antananarivo

Les résultats obtenus apportent un éclairage, issu du terrain, sur la pluralité des situations linguistiques et éducatives à Madagascar. Les acteurs chargés d’enquête ont présenté une restitution des travaux et des données collectées sous la forme de :

  • Comptes-rendus des chargés d’enquête
  • Diffusion d’extraits d’enregistrement (entretiens et observations participantes)
  • Présentation des résultats d’enquêtes et analyse des grandes tendances

Il s’agit du troisième séminaire appuyé par le projet MAPEF, traitant de la problématique des langues.
En 2014, la problématique « Enseigner et apprendre les langues à Madagascar : Quelle(s) entrée(s) dans le XXIe siècle ? » avait permis aux chercheurs de présenter leurs travaux sur l’éducation et sur les langues et d’en débattre en toute collégialité.
En 2015, le séminaire « Problématique des langues d’enseignement à tous les niveaux du système éducatif malgache » avait ouvert le débat aux acteurs de terrain et à la société civile, en présence de représentants des trois ministères.

Deux institutions sont à l’origine des travaux présentés dans le cadre de ce troisième séminaire - le MEN et l’ENS -, le projet de coopération franco-malgache MAPEF a souhaité appuyer ces travaux, en partenariat, pour la deuxième année consécutive, avec l’OIF.

Ce séminaire s’inscrit dans le cadre des réformes en cours au sein du système éducatif, du primaire à l’enseignement supérieur et dans celui de l’élaboration en cours du Plan Sectoriel de l’Education (PSE).
En outre, la redynamisation du système est fortement liée aux défis de la qualité, de l’inclusion et de l’efficience qui ne sauraient contourner l’articulation avec la question cruciale de la gestion des langues et de leur apprentissage dans un contexte de mondialisation accélérée.

La Direction des Curricula et des Intrants a ainsi présenté des éléments cadre de la réforme, notamment les profils de sortie correspondant aux trois sous-cycles de l’Education Fondamentale ainsi qu’un scénario des langues de scolarisation.

Paul Randrianirina, Directeur des Etudes de l'ENS <br/> Professeur Omer Andrianarimanana Vice-Président chargé de la Formation et de la Recherche à l'université d'Antananarivo <br/> Yveline RANDRIAMIARINA : Direction des Curricula et des Intrants
Paul Randrianirina, Directeur des Etudes de l’ENS
Professeur Omer Andrianarimanana Vice-Président chargé de la Formation et de la Recherche à l’université d’Antananarivo
Yveline RANDRIAMIARINA : Direction des Curricula et des Intrants

Les travaux à venir après l’analyse complète des données seront publiés début 2017 et largement communiqués. Ils auront notamment pour objectif d’accompagner les autorités éducatives afin de limiter la distorsion entre politique linguistique (les grandes options qui engagent le pays), planification (la traduction de ces options en termes opérationnels) et aménagement (les mesures concrètes d’enseignement, d’édition, de traduction, etc.).

PDF Télécharger le programme du séminaire

Documents à télécharger
(PDF - 384.1 ko)